Préparation physique


Pourquoi la préparation physique est-elle importante pour le golf?

Le swing demande de l’accélération et du contrôle. Entre l’échauffement et le parcours de 18 trous, le même mouvement est répété environ 200 fois, ce qui peut créer des blessures au niveau de la nuque, du dos, des ischio-jambiers, des pieds, des coudes et des genoux.
Beaucoup de blessures viennent d’un manque d’entraînement physique et d’une mauvaise technique du swing.

La préparation physique compte 6 aspects essentiels.

  • La coordination

    La faculté d’exécuter avec vitesse et efficacité un mouvement intentionnel pour résoudre une tâche précise.

    Il existe 5 grands domaines de motricité/coordination :

    – la coordination motrice à proprement parler: « est plus adroit celui qui réalise une tâche plus complexe ».

    – la capacité à réaliser un geste avec décontraction / souplesse / précision.

    – la capacité à effectuer le geste avec le minimum d’énergie.

    – la capacité à adapter le geste aux contraintes environnementales.

    – la capacité à apprendre rapidement un nouveau geste.

  • La souplesse

    La capacité d’effectuer des mouvements de grande amplitude. La mesure suppose donc d’être capable de relever l’angulation d’un membre autour d’une articulation.

    Cette capacité de souplesse est différente selon qu’elle requiert ou non l’utilisation d’une force extérieure au corps.

    La souplesse est vitale pour la pratique du golf. Le pré-stretch prépare le corps aux amplitudes et aux tensions qu’il rencontrera pendant le jeu et prévient des blessures.

  • L’endurance

    L’entraînement cardio-vasculaire permettra de jouer plus facilement 18 trous, sans se fatiguer. Le niveau du jeu et l’énergie s’en trouveront améliorés.

    Renforcement (force):
    Les machines guidées de musculation, les poids libres, les élastiques sont de très bons outils, efficaces et sûrs pour améliorer la force.

    Pour améliorer l’efficacité du swing, il faut utiliser le corps. C’est pour cette raison que tous les muscles du corps doivent être entraînés d’une manière équilibrée. Un « swing » efficace et correct créera moins de risques de blessures.

    .

  • La résistance

    La capacité à fournir un effort d’intensité élevée le plus longtemps possible. Dans le cadre du golf, on parle de résistance musculaire, pendant l’instant physique ou le corps s’oppose au poids du club pendant toute l’action du swing.

  • La vitesse

    La force et la vélocité sont les deux principales composantes de la vitesse. La vitesse dépend du contingent de fibres musculaires rapides.

    Il existe de nombreuses formes différentes de vitesse selon les disciplines. En particulier, les qualités requises ne sont pas les mêmes pour un sprinter, qui doit accélérer son propre poids, donc lutter contre une charge importante et un lanceur de poids, qui doit accélérer un engin lourd en plus de son corps, ou en,core un escrimeur, qui doit se mouvoir très rapidement également, mais sans vaincre une résistance élevée. La vitesse chez le golfeur se situe entre ces deux derniers.

  • L’échauffement

    – L’échauffement est indispensable pour préparer le corps et l’esprit à l’effort.

    – L’échauffement doit être systématiquement effectué avant chaque séance.

    – L’échauffement permet aux muscles de débuter leur effort en douceur.

    Il provoque la dilatation des capillaires et augmente la température du corps, ce qui permet une meilleure efficacité des réactions chimiques qui génèrent l’énergie. De plus, il favorise l’utilisation par les muscles de la voie aérobie qui est plus efficace sur le plan énergétique. Les assouplissements stimulent et étirent muscles et tendons, ce qui permet de diminuer les risques d’accidents de type élongation ou déchirure.

  • Liste détaillée des principaux muscles sollicités dans le swing (81 au total)

    Muscles assurant la mobilité de la ceinture scapulaire :

    Sterno-cléido-mastoïdien ; deltoïde ; grand pectoral ; petit pectoral ; biceps ; triceps ; subclavier ; grand dentelé ; trapèze ; grand dorsal ; angulaire des omoplates ; petit rhomboide ; grand rhromboide ; grand rond.

    Muscles assurant la mobilité du bras :

    Trapèze ; deltoïde ; supra – épineux ; grand rhomboïde ; infra – épineux ; petit rond ; grand rond.

    Muscles assurant la mobilité des avant bras :

    Brachioradial ; brachial ; supinateur ; rond pronateur ; triceps ; court extenseur du radial du carpe ; extenseur du radial du carpe ; long extenseur du radial du carpe.

    Muscles assurant la respiration et le gainage :

    Deltoïde ; grand pectoral ; oblique interne ; oblique externe de l’abdomen ; oblique interne de l’abdomen ; droit de l’abdomen ; transverse ; intercostaux externes et internes ; carré des lombes ; diaphragme ; splénius.

    Muscles assurant la mobilité du dos :

    Epineux ; semi – épineux de la tête ; longissimus thoracique ; iliocostal du thorax ; transverse du coup ; iliocastal du coup ;  carré des lombes ; logissimus capitis ; iliocostal des lombes ; oblique externe de l’abdomen.

    Muscles assurant la mobilité des jambes :

    Iliopsoas ; tenseur du fascia lata ; bandelette de maissiat ; vaste intermédiaire ; droit de la cuisse ; vaste latéral ; vaste médial ; pectiné ; long adducteur ; gracile ; sartorius ; grand adducteur ; court adducteur ; petit glutéal ; moyen glutéal ; biceps fémoral ; semi tendineux ; demi-membraneux ; jumeaux ; pyramidal.

    Muscles fléchisseurs et extenseurs du poignet :

    Fléchisseur radial du carpe ; long palmaire ; fléchisseur ulnaire du carpe ; long extenseur radial du carpe ; court extenseur du carpe ; extenseur ulnaire du carpe.

    .